La Pologne givrée, sur les traces de la grande faune

Trekking en Pologne dans les Carpates

Destination La Pologne pour un trek un peu givré avec au programme trois jours de solitude et de grands espaces, dans le parc national Bieszczadzki.
Une zone de frontières avec l’Ukraine et la Slovaquie. Un vaste territoire préservé où vivent le loup, l’ours et aussi les derniers bisons d’Europe. 
Enfilez votre bonnet, c’est parti !
randonnée pologne carpates
  • 49.0437,22.5127

    Nova Sedlica

    Le Zla Kolata est le point culminant du Monténégro. Il culmine à 2534 m et il se situe sur la frontière avec l’Albanie.

  • 49.1052,22.6492

    Ustrzyki Gorne

    La splendide vallée de Grebaje est une étape incontournable dans le massif du Prokletije.

      Où aller au mois de Novembre ? 

      C’est la question qui nous taraudait l’esprit depuis la fin de l’été. C’est donc,  presque, sur un coup de dés que la destination de ce blog trip fût prise. Avec une envie de marcher dans les grandes forêts en automne, l’espoir inavoué, de croiser un loup ou voir au loin les bisons sauvages qui guident le choix du voyage. Nous décidons donc de partir découvrir les Carpates polonaises. 

      Le Kremenec, une vieille connaissance

      C’est aux confins de l’Europe, au fin fond de la Slovaquie, que le sentier démarre à Nova Sedlica. Une petite bourgade au charme austère, entourée de forêts remarquables, protégée par le parc national du Poloniny. Pour sûr un havre de nature classé par l’Unesco. C’est surtout de là que démarre le sentier qui conduit au sommet du Kremenec. Il s’agit d’un itinéraire que nous avons déjà emprunté à plusieurs reprises pour rejoindre ce modeste sommet de 1221 mètres d’altitude. Il doit son attirance à la présence, ici, des trois lignes frontières entre la Slovaquie, la Pologne et l’Ukraine. Pour nous, une fois le sommet passé, direction la Pologne.

      L’hiver nous surprend 

      Bon, c’est sur on ne s’attendait pas, dans ces contrées, à 25 degrés en Novembre. Mais là une fine pluie glaciale nous accueille dès le matin. Les températures chutent rapidement et tout le paysage se givre, donnant un décor féerique de carte postale. Ce sera donc ambiance grand nord, pour ce trekking en Pologne. Après quelques heures de marche et à l’approche du Kremenec, la neige arrive, il est grand temps de mettre le bonnet.

      • trekking pologne

        La forêt primaire des Carpates sous le givre

      • trekking pologne

        Signaletique en Pologne

      • trekking pologne carpates

        L’immensité des Carpates

      • trekking carpates

        Je n’ai pas oublié mon bonnet !

      • Randonnée sur les crêtes du Szoltynia

      L’immensité des Carpates

      Durant trois jours, ce trek nous conduira à travers ces montagnes des Carpates, principal massif montagneux de l’Europe centrale. Il couvre plusieurs pays, sur 1500 km de long, de la Slovaquie à la Roumanie. Si les altitudes sont modestes dans cette région que nous avons visité, les Carpates culmines à 2654 m au pic Gerlachovsky.

      Ces quelques dizaines de kilomètres parcourus nous aurons donné la sensation de cette immensité. Cette sensation d’évoluer dans des territoires encore sauvages et peu fréquentés. Nous avons cherché les traces des bisons en bordure d’une réserve intégrale, sans les apercevoir, point de loup à l’horizon non plus. Pas grave, nous reviendrons un jour…

      Le trekking Pologne, côté pratique…pour vous inspirer

      L’itinéraire en bref de cette randonnée:

      • Jour 1: Nova Sedlica – Kremenec 1221 – Wielka Rawka 1307 m – Ustrzyki Gorne (village) / Dénivelé: + 1057 m – 7 h – 20 km
      • Jour 2:  Ustrzyki Gorne – Tarnica 1346 m – Widelki 1016 m – Ustrzyki Gorne / Dénivelé: + 838 m – 8h15 – 23 km
      • Jour 3: Ustrzyki Gorne – Kanczowa 1115 m (frontière Ukraine) – Kremenec 1221 m – Nova Sedlica / Dénivelé: + 764 m – 8h30 – 27 km

      Accès: 

      Depuis la Slovaquie: Snina, chef lieu de la région. Aéroports les plus proches: Kosice, Poprad-Tatras

      Depuis la Pologne : Ustrzyki Dolne,  chef lieu du powiat des Bieszczady. Aéroports les plus proches: Cracovie, Katowice

      Tout en bas de la page dans les commentaires, on répond à vos questions, n’hésitez pas à participer. Merci.

      Les + de ce blog trip en Pologne – Soyez curieux cliquez !
      • randonnée Pologne

        + Découvrir les églises en bois des Carpates

        Dans cette région des Carpates entre Pologne, Slovaquie et Ukraine, l’Unesco à inscrit au patrimoine mondial 25 églises en bois. De confessions gréco- catholique ou orthodoxe, elles sont en fait typique de ces montagnes ou le bois abonde.

      • trekking montenegro

        + Les ruthènes vous connaissez ?

        Près de 700 000 personnes vivant dans cette région des Carpates centrales forme l’ethnie Ruthènes. Ils parlent le Rusyn, une langue slave proche de l’ukrainien, ils utilisent l’alphabet cyrillique. l’artiste Andy Wharol (Andrew Warhola) était, par ses parents, d’origine ruthène.

      • randonnée pologne

        + parc national des BIESZCZADY

        Le Parc national des Bieszczadzki (en polonais)  couvre  la partie la plus élevée du massif  des “Bieszczady occidentals” qui culminent au mont Tarnica à 1 346 m . Un sommet arrondi herbeux, comme le montre notre photo, très caractéristique des Carpates. La plus grande partie de la surface du parc est couverte de forêts, notamment de hêtres avec la présence d’érables sycomores mais aussi d’épicéas. Y vivent entre autres : le cerf, le bison d’Europe, le lynx, le chat sauvage, le loup et bien sur l’ours brun. Le parc fait partie de la Réserve internationale de la Biosphère “Carpates Orientales”, avec ses homologues de la Slovaquie et de l’Ukraine.



      Vous trouvez cet article interessant ? Partagez-le sur vos réseaux sociaux favoris. Merci

      Lire la suite

      Les Alpes Dinariques de l’Albanie au Monténégro

      Trekking au Monténégro dans la péninsule des Balkans

      Le Monténégro, vous en avez surement entendu parler.
      Le pays s’ouvre de plus en plus au tourisme, à l’image de sa voisine la Croatie. Et les fameuses “bouches de Kotor”, sont à la une de nombreux reportages, il faut dire que la côte monténégrine offre, ici, des paysages à couper le souffle.
      Alors c’est décidé, on fait le sac à dos et nous partons à notre tour découvrir cette perle des Balkans.
      trekking montenegro
      • 42.5266,19.846

        Zla Kolata

        Le Zla Kolata est le point culminant du Monténégro. Il culmine à 2534 m et il se situe sur la frontière avec l’Albanie.

      • 42.5155,19.7827

        Dolina Grebaje

        La splendide vallée de Grebaje est une étape incontournable dans le massif du Prokletije.

      • 43.1542,19.1232

        zabljak

        Le parc national du Durmitor, un des sites majeurs de la randonnée au Monténégro.

      • 42.4207,18.7682

        kotor

        La baie de Kotor, un magnifique fjord entouré de montagnes qui culminent aux alentours de 1700 m, dans le massif du Lovcen. Un site exceptionnel pour profiter du panorama sur les bouches de Kotor et la côte de la Mer Adriatique

      • 41.9248,19.2077

        Ulcinj

        la cité fortifiée de Ulcinj est un des hauts lieux du tourisme balnéaire au Monténégro.

      • 41.8692,19.3519

        Bojana

        L’embouchure du fleuve Bojana offre un décor typique. Des petits restaurants de poissons vous acceuillent pour une halte durant votre excursion dans cette région proche de l’Albanie.

      • 42.3906,18.9142

        Cetinje

        Une visite dans l’ancienne capitale royale s’impose pour tous les amateurs d’histoire et les voyageurs “curieux”.

      • 42.2461,19.0907

        lac Skadar

        le lac Skadar ou Shkodra est le plus grand de toute la péninsule des Balkans. Envie d’aventure ? Louez un canoe et partez à la découverte de ce magnifique espace lacustre.

          Tant qu’à faire, il faut fouler les sentiers de l’Albanie !

          Cela est apparu comme une évidence pour nous, dès le début de la préparation de ce nouveau blog trip. Bon on vous confesse, qu’en tant que Pyrénéens, franchir les frontières par les crêtes et les sommets, c’est une habitude prise depuis l’enfance. En retenant le Prokletije comme première  étape du voyage, le passage dans les vallées isolées du nord de l’Albanie, n’était donc pas négociable.

          Le parc National du Prokletije

          Rapidement ce massif qui compose, avec de nombreux autres, les Alpes Dinariques a attiré notre attention. Moins touristique, plutôt isolé et adossé au Kosovo et à la fameuse Albanie, il avait tout pour nous séduire. Direction Vujange, une petite bourgade de quelques dizaine d’âmes, située au terminus de la vallée de la rivière Skakavica. Rien que le nom ça invite au voyage !

          C’est surtout une excellente base de départ pour les randonnées dans cette région de Plav. Le relief est plutôt escarpé et les paysages en altitude sont particulièrement beaux. On découvre de très nombreux sommets élancés, des neiges éternelles dans les faces nord des pics, parfois quelques lacs. Les sentiers sont plutôt bien balisés. La population est très accueillante. D’origine albanaise, les gens pratiquent l’agriculture vivrière et les bergers l’élevage, essentiellement centré sur le mouton. Ici, on est musulmans et des mosquées, parfois anciennes, occupent le coeur des villages. Vusange est aussi une étape importante d’un sentier de grande randonnée le “Peaks of Balkans”, les habitants tentent de tirer partie des randonneurs de passage et un grand nombre de guest houses, accueillent le voyageur. Un accueil essentiellement familial, une cuisine typique et issue des produits locaux, nous avions choisi la guest house kollata et nous ne l’avons pas regretté.

          Des parcours pour tous les niveaux

          Autre lieu de randonnée incontournable dans le Prokletije, c’est la vallée voisine de Dolina Grebaje. C’est le point de départ de nombreuses randonnées et ascensions vers des sommets à plus de 2000 mètres d’altitude. Ici le relief est très alpin, surtout sur le versant de la vallée qui abrite la chaine des Karanfil. Des bastions spectaculaires, surmontés d’aiguilles de calcaire,  le tout entrecoupé de couloirs vertigineux, forment un paysage à couper le souffle. On sent ici la puissance de ces Alpes Dinariques et c’est un terrain réservé aux alpinistes et randonneurs chevronnés. Sur le versant opposé de la vallée, le sentier qui monte au col de Qafa Dobkut, donne lui,  accès à des secteurs plus propices à la randonnée. On peut citer un magnifique sentier de crête qui vous conduit au Veliki Trojan- 2194m. C’est surtout l’accès aux monts Valusnica et Talijanka, deux célèbres belvédères qui attirent les photographes. C’est depuis ces belvédère que sont faits les clichés les plus spectaculaires des Prokletije.

          Le Durmitor et le canyon de la rivière Tara

          Il faut se déplacer plus au nord, pour partir à la découverte du massif du Durmitor. Cette chaine bordée par les profondes dépressions des rivières Spivsko et Tara, forme également les Alpes Dinariques. On rejoint le plateau de Zabljak par une route impressionnante qui traverse le profond canyon, taillé par les eaux tumultueuses de la Tara. Une fois passé le pont de Durdevica Tara, le paysage change radicalement et on traverse un vaste plateau. On aperçois au loin, maintenant, le massif du Durmitor. Pas très étendu en superficie, il culmine à 2523 m au Bobotov Kuk. C’est une région assez touristique, qui se développe autour de la station de Zabljak. En hiver, on y skie sur le modeste domaine de Savin Kuk. De nombreux sentiers balisés permettent de visiter ces montagnes. Avec de nombreux chalets, des hotels, des restaurants et des supermarchés, nous sommes ici dans un tourisme de montagne à l’occidentale, loin de l’authenticité du Prokletije. Le massif vaut tout de même le détour, et pour les plus sportifs, l’ascension du Bobotov Kuk est fortement recommandée. Attention toutefois le  dernier quart heure avant le sommet est plutôt aérien, un cable fixé au rocher permet de se sécuriser, prévoyez le matériel adéquat.

          • Le point culminant du Monténégro

          • trekking pologne

            slide 1

            Cabane typique dans les Prokletije

            Cabane typique dans le Durmitor

          • trekking montenegro

            Le fameux belvédère du Prokletije

          • trekking montenegro

            slide 2

            brumes matinales sur la baie de Kotor

          • trekking monténégro

            L’excellent miel des Balkans

          • trekking montenegro

            En chemin pour le Veliki Trojan

          Kotor et son célébre “fjord”

          Kotor et ses incroyables paysages montagneux qui surplombent l’Adriatique sont une étape incontournable d’un voyage au Monténégro. Côté randonnée, la start est le sentier qui monte en ziz-zag sur le versant de la forteresse. C’est l’ancien chemin qui unissait Kotor et le village de Erakovici, situé au coeur de ces montagnes du Lovcen. Chemin faisant, les vues sont à couper le souffle. Nous avons eu la chance de profiter de cette région à une période hors tourisme de masse. Et de jouir ainsi du calme, pour apprécier le charme des ruelles de cette citée médiévale. En été, c’est un tout autre visage que montre la baie de Kotor, avec un balais journalier de bateaux de croisières.

          Un pays à deux vitesses

          Sur cette côte monténégrine on voit bien, et cela très rapidement, qu’elle est tournée vers le tourisme de masse à l’image de Budva. On sent ici la frénésie immobilière qui gagne du terrain, balayant l’authenticité et apportant son flot de “richesse”. Ce sont essentiellement les ethnies monténégrines et serbes qui occupent ces zones du pays. Nous sommes ici face à un visage moderne du pays.

          L’intérieur des terres est différent, en particulier dans les zones montagneuses de la première partie de ce trip. Là bas vivent des montagnards d’origine albanaise et de confession musulmane. Le tourisme est très peu développé et l’accueil est authentique et chaleureux. Ici les richesses sont ailleurs. On nous a offert du miel, des pommes fraichement cueillies. La tradition de l’accueil du voyageur de passage a, dans cette region du Prokletije, encore du sens.

          Côté sécurité

          Pas de soucis, le pays est calme, les locaux sont accueillants. Seul bémol sur la conduite, les monténégrins roulent plutôt vite et doublent un peu n’importe comment. Dans les villes, la priorité n’est pas souvent respectée. Si vous vous déplacez en voiture de location, roulez cool et soyez vigilants. Durant dix jours dans le pays, nous n’avons pas été contrôlé une seule fois par les patrouilles de police.

          Un carton rouge toutefois

          On le décerne pour la propreté des bords de routes et de rivières. Le pays a une très mauvaise gestion des déchets. Ce sont les plastiques, en particulier, qui sont jetés ainsi dans la nature. Sur la côte, là où la construction immobilière est forte, de nombreuses décharges sauvages sont visibles. Ce sont des gravats mêlés à des déchets de chantier de toute sorte qui sont tout simplement abandonnés. Dans les zones touristiques, on sent qu’un effort est réalisé, image de marque oblige. 

          Trekking Montenegro

          Quelques idées de randonnées, plutôt pour les sportifs :

          • Le Zla Kolata 2534 m, point culminant du Montenegro. Longue randonnée de 1500 m de dénivelé au départ de Vusanje. On franchi symboliquement la frontière avec l’Albanie
          • Les Balcons du Prokletilje pour les photos spectaculaires sur la chaîne des Karanfil
          • Le Velki Trojan pour son panorama à 360° sur toute la région de Plav
          • Le Bobotov Kuk 2351 m, le sommet majeur du Durmitor. Une ascension d’altitude pour les sportifs, au départ de Zabljak.
          • Le Terzin Bogaz 2303 m, toujours dans le Durmitor. Une boucle en altitude au départ du lac de Crno Jerezo, en passant par l’Alpinsky Bivak, un refuge en tôle plutôt rudimentaire.
          • Le Mrajanik-1098 m. Une randonnée au départ de Kotor, en passant par l’ancien village de Spiljari. Panoramas exceptionnels sur le “fjords”, mais là aussi  une randonnée exigeante pour les mollets.  Le sentier en serpentins est remarquable
          • Pour terminer et toujours sur la région de Kotor, on trouve des randonnées plus “accessibles” sur le secteur de Vrmac. Carte sommaire et gratuite disponible à l’office du tourisme.
          • Vous trouverez également, sur les plateformes participatives, de nombreux tracés réalisés par les internautes. Plus ou moins intéressants

          Carte bleue ou …

          Nous n’étions pas venus pour faire chauffer la carte bleu. L’euro est la monnaie des transactions quotidiennes, prévoyez suffisamment de liquide. Une commission importante est prélevée pour les retraits en ATM ou en banque. Nous n’avons pas eu recours à cela.

          Pour notre part, nous avons plus utilisé la carte TerraQuest, Prokletije Durmitor “Albanian & Montenegro Alps”, 1/65 000, plastifiée et fort utile pour planifier nos randonnées.

          • Jour de marché à Kotor

          • Le lac de Plav

          • En route pour le Bobotov Kuk

          • Vous êtes carte bleue, ou carte TerraQuest ?

          Conclusion de ces dix jours de trip

          On a adoré marcher dans ces montagnes, surtout avec la tranquillité de cette saison d’automne. C’était aussi, pour nous, le blog-trip de fin (?) de crise sanitaire. Il a pris donc, une saveur particulière de liberté et d’insouciante retrouvée. On vous recommande cette destination, sans hésiter.  En revanche, arrivez bien préparés physiquement pour vous lancer dans les montagnes. Dénivelés importants pour rejoindre les sommets. Terrain très minéral, c’est du calcaire, passages à travers des lapiaz, des éboulis et autres chaos rocheux pour rejoindre les crêtes. Les sentiers sont plutôt bien balisés, mais de manière uniforme, un rond rouge et blanc pour tous les itinéraires. Attention aussi, certains finals de sommets ou crêtes sont équipées de câbles. Il faut avoir le pied montagnard et ne pas crainte le vide pour s’y élancer. En dehors de l’été, “pas âme qui vive” dans ces montagnes. On a marché du matin au soir sans croiser une seule personne. Il faut donc être autonome et avoir une bonne expérience du trek pour s’y balader. Autour des villages, petites balades possibles, sans difficultés particulières.

          On pense déjà revenir !

          C’est un peu ce que l’on s’est dit, avant même de quitter le pays. On pense sérieusement revenir dans les Balkans. Un trip ski de rando entre le Kosovo et le Montenegro ? On a repéré des coins qui donnent déjà envie. L’Albanie aussi, le pays est très peu touristique pour le moment. Là encore, pourquoi pas en hiver, en raquettes ou en ski de rando, dans le massif du Mont Korab et plus au sud, toujours sur le fil de la frontière avec la Macédoine. Bref, nous sommes déjà plongés  dans les cartes, pour préparer de nouvelles découvertes. A suivre !

          Tout en bas de la page dans les commentaires, on répond à vos questions, n’hésitez pas à participer. Merci.

          • Jus de grenade sur les hauteurs de Kotor

          • bouches de kotor

            Les remparts de la cité de Kotor

          • La cité fortifiée de Ulcinj

          Les + de ce blog trip au Montenegro – Soyez curieux cliquez !
          • trekking montenegro

            + L’immense lac Skadar

            Plutôt à l’écart des circuits touristiques, le lac Skadar est le plus grand de tous les Balkans. Classé parc nationnal depuis 1983, il constitue un des sanctuaires majeurs, en Europe, pour les oiseaux migrateurs. Parmi les 264 espèces d’oiseaux recensées, le pélican frisé est l’emblème de ce parc. Les rives sont plutôt marécageuses et difficiles d’accès. Une route panoramique, longue et sinueuse, parcours la totalité de la rive sud. Elle est ponctuée de petits villages entourés de châtaigneraies, on y observe au loin de nombreux ilots. Au départ du village de Virpazar, des visites en bateaux et des locations de kayaks sont proposées, un bon moyen de s’aventurer dans les dédales de ce splendide lac. On vous recommande de visiter cette région du lac Skadar.

          • trekking montenegro

            + Cetinje, l’ancienne capitale déchue

            C’est à partir de 1878, lors du congrés de Berlin, que le Montenegro accède, une première fois, à l’indépendance. Plus tard, en 1910, le pays devient un royaume. Durant ces périodes, Cetinge acquière donc, le statut de capitale et de nombreuses chancelleries s’y installent pour nouer et développer des relations diplomatiques. Entre les deux guerres, la capitale perd peu à peu de son prestige régional et le transfert des pouvoirs politiques et administratifs à Titograd, ancien nom de Podgorica, entraine le déclin de la ville. Aujourd’hui, peu ou pas de touristes viennent à Cetinge. Et pourtant la bourgade ne manque pas de charme. Un centre piéton, jalonné de places où il fait bon prendre un café, s’ouvre sur un magnifique parc, autour des anciennes résidences royales. Un circuit panneauté permet de voir les anciens bâtiments des ambassades et autres consulats. On peut citer, parmi la trentaine d’édifices historiques, l’ambassade de Russie, l’ambassade de France, celle du Royaume-Uni ou encore l’ambassade de Turquie. Ces dernières années avec l’ouverture du pays, Cetinge redevient le pôle culturel du pays, et compte maintenant cinq institutions culturelles nationales. Enfin, en 2005 la résidence officielle du président de la république du Montenegro a été inaugurée. Cetinge renoue avec son passé. Pour les amateurs d’histoire, Cetinge, surplombée par les montagnes du Lovcen, vaut donc le détour pour une bien belle excursion.



          Lire la suite